Navigation | Archive » 2010 » novembre

Archives

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

2017...Année de Changement! Avanarah*Israel* BABAJI Biographies des grands astronomes BRACO l'homme qui soigne par le regard. Cadeaux reçus de mes amis (es) Cercle de Prière Virtuel. Changer le Monde... Channelings divers. CHARTE DE LA NOUVELLE CONSCIENCE ET DE L' UNITË Christ'Al Chaya Comment arrêter d'aimer quelqu'un qui ne vous aime pas. Contes et Légendes du Monde. Crois en l'Amour! De mon coeur à ton coeur. Décret de la Flamme Violette Eileen Caddy Envol... Flammes Jumelles Flamme Violette Action Frères Ainés du collective d'Arimathie Fusion avec l'Âme Gaia PlanéteTerre Guérir de ses blessures affectives. Ho'poponopono Invocation pour l'unification des Chakras. invocations diverses... Je Donne. Je Pense Positivement Je t'Aime mon Ange. J’écoute la voix de mon coeur. Khalil Gibran Krishnamurti l'Après 2012. L'ascension de 2012 à 2035 l'Origine du Notre-Père La Chartre de la Terre La CLË est l'AMOUR.. La demeure de Dieu parmi les hommes La Femme et l'Homme = Un Être Divin scindé en 2…! La fin des temps La fin du Calendrier Maya La Fête du Wesac La Grande Invocation(Intégrale) La Manifestation de la Pensée... La Paix Miraculeuse de Mère Divine. La Prière Guérit..!! La Prophétie des sept feux La reconnaissance du couple intimiste. La Samadhi... La Voix de Notre Père. Le Cantique des Cantiques Le Christ parle. Le Peuple Bleu des Etoiles Le peuple des Dauphins Les Archanges. Les Bénédictions... Les cinq tibétains Les Codes Graal. Les Grandes Mystéres de l'Humanité. Les Lettres du Christ Les Leçons essentielles de Geraldine Innocente Les Maîtres de Sagesse Les mots de mon coeur..!! Les Nobles Vérites du Bouddhisme les Pyramide Les Pyramides de Lumière Le Symbolisme de trois chiffres semblables. Le Tombeau de Jesus-Christ en 3-D.. Lettre de la marionnette de chiffon Lettre ouverte de Dan George Liens de Musique Livre 1 de Maître Morya "Enseignement sur la Volonté" Livres d'Eveil Lorsque la douce nuit L’étrange manuscrit de Voynich. Maitreya Mantra du Maître Djwall Kuhl" . Mes Coups de Coeur. Mes Créations Video Mes messages de Lumière Mes Poèmes. Mes poèmes 2016 Mes Poèmes Messages... Mes Poémes...clic ici. Message des Vénusiens aux peuple de la Terre.Alliance. Messages de Jésohua..!! Messages de La Source ..!! Mon Archange Mots a méditer. Mots de Sagesse...Mots de coeur Mère Marie Méditation avec les lettres hébraiques - 1.. Méditation avec les lettres hébraiques - 2 Méditations Omraam Mikhael Aivanhov Paroles de sages Partage de coeur Partage de coeur musical. Partages divers. Photos d'Orbs - 2011 Plonger sans crainte en Soi. Poèmes,canalisations amis, divers. Poèmes de Lumière de Guy/Norayah Priere de Sanat Kumara. Prières Psaumes Qui sont les Maîtres Ascensionnés. Qui Suis-Je Renaissance Retenir le Temps Textes de sagesse de maîtres spirituelles Un message codé venant des étoiles. Être amoureux de soi...

27 novembre, 2010

Entretien avec Krishnamurti.

 Entretien avec Krishnamurti. dans Krishnamurti krishnamurt-vvv

 Krishnamurti

Voici un entretien excéptionel réalisé par Carlos Suarès pour la revue Planète (n°14 / jan-fev 1964)

. Ce texte a été rédigé sur les notes prises au cours d’une semaine d’entretien qui ont eu lieu en français.

Il a été lu et corrigé par Krishnamurti lui-même.

On peut y voir une mise au point d’une des pensée les plus originales qui soient,

 et , peut-être une sorte de testament spirituel.

******************************************

Je viens de découvrir ce texte de Krishnamurti,il n’est pas récent loin de là ..

.mais tellement imprègnent de sagesse,et de bon sens que je ne peux que le partager dans ce blog.

J’espère que vous aurez autant de plaisir a le découvrir,que moi-même son testament spirituel,c’est comme ça que je l’ai

ressenti en le lisant.Que l’amour, la vérité,et la sagesse divine, nous guide humblement chaque jour.

********************************************************************************************************

Krishnamurti : Que me veulent-ils, vos amis de Planète ? Veulent-ils des faits réels, ou simplement de l’érudition ? Pensent-ils que je leur apporterai des résultats de lectures ? Des conclusions ? Des opinions ? Des synthèses ? Des idées ?

Carlos Suarès : Ce n’est pas ce qu’ils veulent.

Krishnamurti : Dites-leur que je n’ai rien lu, que je n’ai pas de références. Pour moi, il n’y a de mutation psychologique que lorsque cesse le processus additif.

Carlos Suarès : Vous venez de prononcer le mot de mutation. C’est un mot que l’on trouve souvent dans Planète. mais accompagné, en général, de l’idée que la métamorphose de ce monde moderne peut nous amener, comme naturellement, à un changement d’état intérieur, tandis que vous voulez une révolution totale et immédiate de la conscience, que ne peut provoquer aucune évolution.

Krishnamurti : Nous savons tous que notre époque est explosive, que les moyens de l’homme, demeurés à peu de chose près constants pendant des millénaires, sont tout à coup multipliés des millions de fois ; que les calculateurs électroniques, pour ne mentionner que cela, deviennent d’heure en heure plus fantastiques ; que demain on ira dans la Lune ou ailleurs ; que la biologie est en train de découvrir le mystère de la vie et même de créer la vie. Nous savons que les données les mieux établies de la science s’écroulent ; que tout est constamment remis en question et que les cerveaux sont contraints et forcés de se mettre en mouvement. Nous savons tout cela ; il n’est donc pas nécessaire de revenir sur cet aspect de notre époque. Dans la confusion actuelle, l’homme est à la recherche d’une sécurité matérielle qui ne peut être trouvée que par des connaissances technologiques. Les religions sont devenues des superstructures qui n’ont guère une réelle importance dans les affaires du monde, cependant que les questions fondamentales demeurent sans réponse : le Temps, la Douleur, la Peur…

Mutation, Religions, Peur…

Carlos Suarès : C’est là que nous pouvons entreprendre un débat. Je crois que de nombreux lecteurs de Planète vous diront ceci, puisqu’ils sont aussi d’accord pour constater que le milieu est en plein bouleversement : pourquoi, dès lors, ne. pas penser que ce formidable mouvement ne se produira pas en même temps dans nos cerveaux ?

Krishnamurti : . Nous pouvons, en effet, le penser. Mais est-ce cela que l’on peut appeler une mutation ? Avoir un cerveau électronique ? Le cerveau n’est pas toute la conscience.

Carlos Suarès : Il ne s’agit pas que du cerveau. Notre conscience s’élargit à la mesure de la planète, et ce qui se passe à l’autre bout du monde…

Krishnamurti : Oui, oui, ,j’ai compris…

Carlos Suarès : … Les moines bouddhistes qui se font briller, les noirs d’Amérique…

Krishnamurti : Mais oui, mais oui, ils font partie de nous, et l’effroyable misère en Asie, et toutes les tyrannies partout, et la cruauté, et l’ambition, et l’avidité, et les innombrables conflits du monde ; nous sentons tout cela. Tout cela, c’est nous. Ayez tout cela totalement présent à l’esprit, et voyez à quelle extraordinaire profondeur doit se faire la mutation.

Carlos Suarès : Il y a en ce moment, en France, un courant de pensée qui, constatant que la complexité du milieu humain est devenue inextricable, souhaiterait que puisse se constituer une pensée humaine collective, capable de rassembler en une synthèse les fils épars de nos connaissances…

Krishnamurti : Quelles autres questions voyez-vous ?

Carlos Suarès : La question religieuse, naturellement. Peut-on prévoir une religion de l’avenir basée sur une meilleure connaissance du Cosmos et sur le sentiment que l’homme en fait partie ?

Krishnamurti : Et quoi encore ?

Carlos Suarès : On m’a chargé de vous demander ce que vous pensez du fait qu’au tréfonds de l’homme moderne, qu’il soit jeune ou vieux, il y a la peur…

Krishnamurti : Je vois. Si vous le voulez bien, nous allons nous mettre au travail… Mais êtes-vous sûr que Planète acceptera de publier tout ce que je dirai ?

Carlos Suarès : J’en ai l’assurance formelle. Pouvez-vous, en une phrase, me donner l’essentiel de ce que vous vous proposez de faire ?

Krishnamurti : Déconditionner la totalité de la conscience.

Carlos Suarès : Vous voulez dire que vous demandez à chacun de déconditionner l’absolue totalité de sa propre conscience ? Permettez-moi de vous dire que ce qui déconcerte le plus, dans votre enseignement, c’est votre insistante affirmation que ce décondi- tionnement total de la conscience n’a besoin d’aucun temps.

Krishnamurti : Si c’était un processus évolutif, je ne l’appele rais pas mutation. Une mutation est un changement d’état brusque.

La mutation psychologique n’est pas ce que vous croyez

Carlos Suarès : Je n’imagine pas un « mutant », c’est-à-dire un homme changeant d’état de conscience, qui n’emporterait pas avec lui la résultante de tout le passé. L’homme modifie le milieu et le milieu le modifie…

Krishnamurti : Non : l’homme modifie le milieu et le milieu modifie telle partie de l’homme qui est branchée sur la modification du milieu, non l’homme tout entier, dans son extrême profondeur. Aucune pression extérieure ne peut faire cela : elle ne modifie que des parties superficielles de la conscience. Aucune analyse psychologique ne peut non plus provoquer la mutation car toute analyse se situe dans le champ de la durée. Et aucune expérience ne peut la provoquer, quelque exaltée et« spirituelle » qu’elle soit. Au contraire, plus elle apparaît comme une révélation, plus elle conditionne. Dans les deux premiers cas – modification psychologique produite par l’analyse ou introspection, et modification produite par une pression extérieure – l’individu ne subit aucune transformation profonde : il n’est que modifié, façonné, réajusté, de manière à être adapté au social.

Dans le troisième cas. modification amenée par une expérience dite spirituelle, soit conforme à une foi organisée, soit toute personnelle, l’individu est projeté dans l’évasion que lui dicte l’autorité de quelque symbole.

Dans tous les cas il y a action d’une force contraignante prenant appui sur une morale sociale, c’est-à-dire un état de contradiction et de conflits. Toute société est contradictoire en soi. Toute société exige des efforts de la part de ceux qui la constituent. Or contradiction, conflit, effort, compétition sont des barrières qui empêchent toute mutation, car mutation veut dire liberté.

Carlos Suarès : D’où les évasions dans les symboles ?

Krishnamurti : II n’y a d’images symboliques que dans les parties inexplorées de la conscience. Même les mots ne sont que des symboles. Il faut crever les mots.

Carlos Suarès : Mais les théologies…

Krishnamurti : Laissons là les théologies. Toute pensée théologique manque de maturité.

Ne perdons pas le fil de notre entretien. Nous en étions à l’expérience, et nous disions que toute expérience est conditionnante. En effet, toute expérience vécue – et je ne parle pas seulement de celles dites spirituelles – a nécessairement ses racines dans le passé.

Qu’il s’agisse de la réalité ou de mon voisin, ce que je reconnais implique une association avec du passé. Une expérience dite spirituelle est la réponse du passé à mon angoisse, à ma douleur, à ma peur, à mon espérance. Cette réponse est la projection d’une compensation à un état misérable. Ma conscience projette le contraire de ce qu’elle est, parce que je suis persuadé que ce contraire exalté et heureux est une réalité consolante. Ainsi, ma foi catholique ou bouddhiste construit et projette l’image de la Vierge ou du Bouddha, et ces fabrications éveillent une émotion intense dans ces mêmes couches de conscience inexplorées qui, l’ayant fabriquée sans le savoir, la prennent pour la réalité. Les symboles, ou les mots, deviennent plus importants que la réalité. Ils s’installent en tant que mémoire dans une conscience qui dit : « Je sais, car j’ai eu une expérience spirituelle. » Alors les mots et le conditionnement se vita- lisent mutuellement dans le cercle vicieux d’un circuit fermé.

Carlos Suarès : Un phénomène d’induction ?

Krishnamurti : Oui. Le souvenir de l’émotion intense, du choc, de l’extase engendre une aspiration vers la répétition de l’expérience, et le symbole devient la suprême autorité intérieure, l’idéal vers lequel se tendent tous les efforts. Capter la vision devient un but ; y penser sans cesse et se discipliner , un moyen. Mais la pensée est cela même qui crée une distance entre l’individu tel qu’il est et le symbole ou l’idéal. Il n’y a de mutation possible que si l’on meurt à cette distance. La mutation n’est possible que lorsque toute expérience cesse totalement. L’homme qui ne vit plus aucune expérience est un homme éveillé. Mais voyez ce qui se passe partout : on recherche toujours des expériences plus profondes et plus vastes. On est persuadé que vivre des expériences, c’est vivre réellement. En fait, ce que l’on vit n’est pas la réalité, mais le symbole, le concept, l’idéal, le mot. Nous vivons de mots. Si la vie dite spirituelle est un perpétuel conflit, c’est parce qu’on y émet la prétention de se nourrir de concepts comme si, ayant faim, on pouvait se nourrir du mot « pain ». Nous vivons de mots et non de faits. Dans tous les phéno. mènes de la vie, qu’il s’agisse de la vie spirituelle, de la vie sexuelle, de l’organisation matérielle de nos affaires ou de nos loisirs, nous nous stimulons au moyen de mots. Les mots s’organisent en idées, en pensées et, sur ces stimulants, nous croyons vivre d’autant plus intensément que nous avons mieux su, grâce à eux, créer des distances entre la réalité (nous, tels que nous sommes) et un idéal (la projection du contraire de ce que nous sommes). Ainsi, nous tournons le dos à la mutation.

Mourez au temps, aux systèmes, aux mots

Carlos Suarès : Récapitulons. Tant qu’existe dans la conscience un conflit, quel qu’il soit, il n’y a pas mutation. Tant que domine sur nos pensées l’autorité de l’Église ou de l’État, il n’y a pas mutation. Tant que notre expérience personnelle s’érige en autorité intérieure, il n’y a pas mutation. Tant que l’éducation, le milieu social, la tradition, la culture, bref notre civilisation, avec tous ses rouages, nous conditionne, il n ’y a pas mutation. Tant qu’il y a adaptation, il n’y a pas mutation. Tant qu’il y a évasion, de quelque nature qu’elle soit, il n’y a pas mutation. Tant queje m’efforce vers une ascèse, tant que je crois à une révélation, tant que j’ai un idéal quel qu’il soit, il n’y a pas mutation. Tant que je cherche à me connaître en m’analysant psychologiquement, il n’y a pas mutation. Tant qu’il y a effort vers une mutation, il n’y a pas mutation. Tant qu’il y a image, symbole, ou des idées, ou même des mots, il n’y a pas mutation. En ai-je assez dit ? Non pas. Car, parvenu à ce point, je ne peux qu’être amené à ajouter : tant qu’il y a pensée, il n’y a pas mutation.

Krishnamurti : C’est exact.

Carlos Suarès : Alors, qu’est-ce que cette mutation dont vous parlez tout le temps ?

Krishnamurti : C’est une explosion totale à l’intérieur des couches inexplorées de la conscience, une explosion dans le germe ou, si vous voulez, dans la racine du conditionnement, une destruction de la durée.

Carlos Suarès : Mais la vie même est conditionnement. Comment peut-on détruire la durée et ne pas détruire la vie elle-même ?

Krishnamurti : Vous voulez réellement le savoir ?

Carlos Suarès : Oui.

Krishnamurti : Mourez à la Durée. Mourez à la conception total du Temps : au passé, au présent et au futur. Mourez aux systèmes, mourez aux symboles, mourez aux mots, car ce sont des facteurs de décomposition. Mourez à votre psychisme car c’est lui qui fabrique le Temps psychologique.

Ce Temps n’a aucune réalité.

Carlos Suarès : Et alors, que reste-t-il, si ce n’est le désespoir, l’angoisse, la peur d’une conscience ayant perdu tout point d’appui et jusqu’à la notion de sa propre identité ?

Krishnamurti : Si un homme me posait cette question ainsi, je lui répondrais qu’il n’a pas fait le voyage, qu’il a eu peur de passer sur l’autre rive. Qu’est-ce qu la peur ?

Carlos Suarès : Ce que vous dites fait peur. Et je me demande si la conscience n’a pas, au plus profond d’elle-même, besoin de cette peur. Cela expliquerait pourquoi celle-ci est toujours entretenue, alimentée par les religions, qui sont censées être des refuges et des tranquillisants. Elles entretiennent la peur en empêchant la conscience de se percevoir telle qu’elle est. Elles interposent, entre la conscience et la réalité, l’écran des théologies.

Krishnamurti : Ce problème est à la fois profond et vaste. Abordons-le en le tâtant, pour ainsi dire, de divers côtés. La peur est Temps et Pensée. Nous donnons une continuité à la peur au moyen de la pensée, et au moyen de la pensée nous donnons une continuité au plaisir. Ce fait est simple : en pensant à l’objet de notre plaisir, nous conférons au plaisir une continuité, et nous faisons de même pour la peur, en pensant à l’objet de notre peur. Si j’ai peur de vous – ou de la mort, ou d’autre chose -, je pense à vous ou à la mort et j’entretiens ainsi la peur. Si, par contre, il nous arrive de rencontrer face à face l’objet de notre peur, celle-ci cesse.

Carlos Suarès : Comment cela ?

Krishnamurti : Je parle de la peur psychologique, non de la peur d’un danger physique que l’on cherche à écarter, ce qui est naturel. Considérez la peur de la mort. En quoi consiste-t-elle ? On divise la totalité du phénomène vital en vie et mort. La vie est connue et, de la mort, on ne sait rien. A-t-on peur de ce que l’on ne connaît pas ou, plutôt, a-t-on peur de perdre ce que l’on connaît ? Il est évident que vie et mort sont deux aspects d’un même phénomène. Si l’on cesse de les considérer comme deux phénomènes différents, il n’y a plus de conflit.

Carlos Suarès : Ne pouvons-nous pas nous poser la question de savoir ce qu’est la peur en soi ?

Krishnamurti : II n’y a pas de peur en soi. Il n’y a jamais que la peur de quelque chose.

La question de la mort

Carlos Suarès : Mais n’existe-t-il pas une peur fondamentale ?

Krishnamurti : Non. La peur est toujours la peur de quelque chose. Examinez la question très attentivement et vous le verrez. Toute peur, même inconsciente, est le résultat d’une pensée. La peur généralement répandue dans tous les domaines et la peur psychologique, à l’intérieur du moi, sont toujours la peur de ne pas être. De ne pas être ceci ou cela, ou de ne pas être tout court. La contradiction évidente entre le fait que tout ce qui existe est transitoire et la recherche d’une permanence psychologique, voilà l’origine de la peur. Pour être libéré de la peur, on doit explorer l’idée de per- manence dans sa totalité. L ’homme qui n’a pas d’illusions n’a pas peur. Cela ne veut pas dire qu’il soit cynique, amer ou indifférent.

Carlos Suarès : Cela veut dire qu’il a vu que la structure psychologique sur laquelle il appuie la notion de son identité n’est pas réelle, qu’elle est verbale.

Krishnamurti : Ainsi, nous voici devant un des problèmes majeurs : la mort. Pour comprendre cette question, non pas verbalement mais en fait, je veux dire pour pénétrer en toute réalité le fait de la mort, on doit se débarrasser de tout concept, de toute spéculation, de toute croyance à son sujet, car toute idée que l’on peut avoir là-dessus est engendrée par la peur. Si nous sommes sans peur, vous et moi, nous pouvons poser correctement la question de la mort. Nous ne nous demanderons pas ce qui arrive « après », mais nous explorerons la mort en tant que fait. Pour comprendre ce qu’est la mort, toute mendicité tâtonnante dans les ténèbres doit cesser. Sommes-nous, vous et moi, dans cette disposition d’esprit qui ne cherche pas à savoir ce qu’il y a « après la mort », mais qui se demande ce qu’est la mort ? Voyez-vous la différence ? Si l’on se demande ce qu’il y a « après », c’est parce que l’on ne se demande pas ce que c’est. Et sommes-nous en condition de nous poser cette question ? Peut-on réellement se demander ce qu’est la mort tant que l’on ne se demande pas ce qu’est la vie ? Et est-ce se demander ce qu’est la vie, tant qu’on a des notions, des idées, des théories au sujet de ce qu’elle est ? Quelle est la vie que nous connaissons ? Nous connaissons l’existence d’une conscience qui se débat sans cesse dans toutes sortes de conflits intérieurs et extérieurs.

Déchirée dans ses contradictions, cette existence est con- tenue dans le cercle de ses exigences et de ses obligations, des plaisirs qu’elle recherche et des souffrances qu’elle fuit. Nous sommes entièrement absorbés par un vide intérieur que l’accumulation de possessions matérielles ou mentales ne peut jamais combler. Dans cet état, la question de ce qu’est la mort ne peut pas se poser, parce que la question de ce qu’est la vie ne se pose pas. L’existence que nous connaissons est-elle la vie ? De même, les explications : résurrection des morts, réincarnation, etc., proviennent-elles d’une connaissance de la mort ? Elles ne sont que des projections d’idées que l’on se fait au sujet du fragment d’existence que l’on appelle vie. Mourir à la structure psychologique avec laquelle on s’identifie ; mourir à chaque minute, à chaque journée, à chaque acte que l’on fait, mourir à l’immédiat du plaisir et à la durée de la peine, et savoir tout ce qui est impliqué dans ce mourir ; alors on est apte à poser la question : qu’est-ce que la mort ?

On ne discute pas avec la mort corporelle. Et pourtant, seuls ceux qui savent mourir d’instant en instant peuvent éviter d’entreprendre avec la mort un impossible dialogue. En cette mort perpétuelle est un perpétuel renouveau, une fraîcheur qui n’appartient pas au monde de la continuité dans la Durée. Ce mourir est création. Création est mort et amour.

Les églises ne peuvent rien

Carlos Suarès : J’ai des questions à vous poser au sujet de la religion. Les plus récentes des grandes religions sont tout de même néesà des époques où la Terre était un disque plat, où le soleil parcourait la voÛte du ciel, etc. Jusqu’à une époque récente (Galilée n’est pas loin), elles imposaient par la violence une imagerie enfantine du Cosmos. Aujourd’hui, ne pouvant faire autrement, elles se mettent au pas de la science et se contentent d’avouer que leurs cosmogonies ne sont que symboliques. Mais elles proclament que, malgré cette capitulation, elles sont les dépositaires de vérités éternelles. Qu’en pensez-vous ?

Krishnamurti : Elles poursuivent leur propagande en vue de conquérir un pouvoir sur les consciences. Elles cherchent à s’emparer de l’enfance pour mieux la conditionner.

Les religions des Églises et celles des États proclament la nécessité de toutes les vertus, alors que leur Histoire n’est qu’une série de violences, de terreurs, de tortures, de massacres inimaginables.

Carlos Suarès : Mais ne pensez-vous pas que les Églises aujourd’hui sont moins étroitement militantes ? Ne voyons-nous pas les chefs des plus grandes Églises déclarer que la fraternité humaine est plus importante que le détail des cultes ?

Krishnamurti : Si une déclaration de fraternité est plus importante que le culte, c’est que le culte a perdu de son importance aux yeux mêmes de ses pontifes. Ce prétendu universalisme n’est tout au plus qu’une tolérance. Etre tolérant, c’est à peine tolérer le voisin sous certaines conditions. Toute tolérance est intolérance, de même que la non-violence est violence. En vérité, à notre époque, la religion, en tant que véritable communion de l’homme avec ce qui le dépasse, ne joue pas de rôle dans la marche des affaires humaines. Les organisations religieuses, par contre, sont des instruments politiques et économiques.

Carlos Suarès : Mais ces organisations religieuses ne peuvent-elles pas guider les hommes vers une réalité qui les dépasse ?

Krishnamurti : Non.

Qu’est-ce qu’un esprit libre ?

Carlos Suarès : Passons donc au sentiment religieux. L’homme moderne, qui vit consciemment dans l’univers d’Einstein et non plus dans celui d’Euclide, ne peut-il pas mieux communier avec la réalité de l’univers grâce à une conscience avertie et élargie d’une façon adéquate ?

Krishnamurti : Celui qui veut élargir sa conscience peut aussi bien choisir, parmi les psychodrogues, celle qui lui conviendra le mieux. Quant à mieux communier avec l’univers grâce à une accumulation d’informations et de connaissances scientifiques au sujet de l’atome ou des galaxies, autant dire qu’une immense érudition livresque, au sujet de l’amour, nous fait connaître l’amour. Et d’ailleurs votre homme ultra-moderne, si au courant des dernières découvertes scientifiques, aura-t-il pour autant mis le feu à son univers inconscient ?

Tant qu’une seule parcelle inconsciente subsistera en lui, il projettera une irréalité de symboles et de mots au moyen de laquelle il aura l’illusion de communier avec quelque chose de supérieur.

Carlos Suarès : Ne pensez-vous pas, cependant, qu’une religion de l’avenir sur des bases scientifiques est possible ?

Krishnamurti : Pourquoi parle-t-on de religion d’avenir ? Voyons plutôt ce qu’est la vraie religion. Une religion organisée ne peut produire que des réformes sociales, des changements superficiels. Toute organisation religieuse se situe nécessairement à l’intérieur d’un cadre social. Je parle . d’une révolution religieuse qui ne peut avoir lieu qu’en dehors de la structure psychologique d’une société, quelle qu’elle soit. Un esprit vraiment religieux est dénué de toute peur, car il est libre de toutes les structures que les civilisations ont imposées au cours de millénaires. Un tel esprit est vide, en ce sens qu’il s’est vidé de toutes les influences du passé, collectif et personnel, ainsi que des pressions qu’exerce l’activité du présent qui crée le futur.

Carlos Suarès : Un tel esprit, du fait qu’il s’est vidé de son contenu qui en vérité le contenait, est extraordinairement libre…

Krishnamurti : Il est libre, vif et totalement silencieux. C’est le silence qui importe. C’est un état sans mesure. Alors seulement peut-on voir, mais non en tant qu’expérience, Cela qui n’a pas de nom, qui est au-delàde la pensée, qui est énergie sans cause. A défaut de ce silence créateur, quoi que l’on fasse, il n’y aura sur terre ni fraternité ni paix, c’est-à-dire pas de vraie religion.

Carlos Suarès : Toutes les religions préconisent quelque forme de prière, quelque méthode de contemplation en vue d’entrer en communion avec une réalité supérieure, dont le nom, Dieu, Atman, Cosmos, etc. varie. Par quel acte religieux procédez-vous ? Est-ce que vous priez ?

Krishnamurti : La répétition de mots sanctifiants calme un esprit agité en l’endormant.

La prière est un calmant qui permet de vivre à l’intérieur d’un enclos psychologique sans éprouver le besoin de le mettre en pièces, de le détruire. Le mécanisme de la prière, comme tous les mécanismes, donne des résultats mécaniques. Il n’existe pas de prière capable de transpercer l’ignorance de soi. Toute prière adressée à ce qui est illimité présuppose qu’un esprit limité sait où et comment atteindre l’illimité. Cela veut dire qu’il a des idées, des concepts, des croyances à ce sujet, et qu’il est pris dans tout un système d’explications, dans une prison mentale. Loin de libérer, la prière emprisonne. Or, la liberté est l’essence même de la religion, dans le vrai sens de ce mot. Cette essentielle liberté est déniée par toutes les organisations religieuses, en dépit de ce qu’elles disent. Loin d’être un état de prière, la connaissance de soi est le début de la méditation. Ce n’est ni une accumulation de connaissances sur la psychologie, ni un état de soumission dite religieuse, où l’on espère la grâce. C’est ce qui démolit les disciplines imposées par la Société ou l’Église. C’est un état d’attention et non une concentration sur quoi que ce soit de particulier. Le cerveau étant tranquille et silencieux observe le monde extérieur et ne projette plus aucune imagination ni aucune illusion. Pour observer le mouvement de la vie, il est aussi rapide qu’elle, actif et sans direction. Alors seulement, l’immesurable, l’intemporel, l’infini peut naître. C’est cela, la vraie religion.

Ce qui reste à éveiller

Carlos Suarès : Pensez-vous qu’une pensée collective, qu’une intelligence collective, ayant enregistré et synthétisé les récentes acquisitions de toutes les sciences, si elle pouvait se constituer, serait à même de guider l’humanité vers une saine évolution ?

Krishnamurti : Du char à boeufs à la fusée astronautique la progression est due à une certaine partie du cerveau. Se développerait-elle, cette partie, encore des millions de fois, elle ne ferait pas avancer d’un pas le problème fondamental que se pose la conscience humaine à son propre sujet. Et elle se développera. Ce processus est irréversible et nécessaire. Mais il existe une autre partie du cerveau qui n’est pas éveillée et que nous pouvons vitaliser dès aujourd’hui. Cet éveil n’est pas une question de temps. C’est une explosion révolutionnaire qui, aux sources de toute chose, surgit et empêche que se cristallise, que se durcisse, par les dépôts du passé, une structure psychologique. Cette lucidité aborde chaque problème au fur et à mesure qu’il se présente, et l’importance du problème devient secondaire. La liberté et la paix ne pourront s’instaurer dans le monde que si ce surgissement, qui est énergie sans cause, ni individuelle ni collective, est vivant.

Par Carlos  Suarès


Par editecyloniah le 27 novembre, 2010 dans Krishnamurti
Pas encore de commentaires

La Vie est un Cadeau.

00c0054atj9.jpg

 Une fille se détestait ,ne s’aimait pas  parce qu’elle était aveugle.

 Elle haïssait tout le monde sauf son ami d’enfance.

 Il était toujours là pour elle. Un jour, elle lui dit: 

Si seulement je pouvais voir le monde, je me marierais avec toi.

 Un jour, quelqu’un lui a fait le don de ses yeux, un donneur anonyme.

Quand les bandages ont été enlevés, elle fût capable de tout voir incluant son ami d’enfance.

 Il lui demanda: « Maintenant que tu peux voir le monde, te marieras-tu avec moi?

 La fille le regarda et elle vit qu’il était aveugle aussi. La vue de ses paupières fermées la bouleversa.

 Elle ne s’attendait pas à ça.

La pensée de le voir ainsi pour le reste de sa vie la mena à refuser de le marier. Son ami la quitta en pleurs et

 quelques jours plus tard lui écrivit une note qui disait :

Prends bien soin de tes yeux, ma chérie, car avant qu’ils deviennent les tiens, ils étaient les miens.

 Voici comment le cerveau humain fonctionne souvent quand notre état change.

 Seulement très peu de personnes se rappellent ce qu’était la vie avant,

 et qui était toujours à leurs côtés dans les situations les plus difficiles et douloureuses…

*La vie est un Cadeau*

Aujourd’hui avant de dire un mot cruel….rappelle-toi de celui ou celle qui ne peut pas parler.

 Avant de te plaindre du goût de la nourriture… pensez à celui ou celle qui n’a rien à manger.

Avant de te plaindre de ton mari ou de ta femme,pense à celui ou celle qui implore Dieu pour un compagnon ou

 compagne.

Et quand tu es fatiguer et tu te plains de ton travail, pense à celui ou celle qui n’a pas d’emploi,

 aux personnes malades, handicapées, et ceux et celles qui aimeraient avoir un travail,et qui n’ont pas.

 Et quand des pensées déprimantes t’envahissent ,mets un sourire sur ton visage et pense que :

 tu es en vie et tu es encore là…

Pense avec ton coeur et dit-toi que la vie est un cadeau…remercie-la.

nx6c8syw.gif

Par editecyloniah le 27 novembre, 2010 dans Partages divers.
Pas encore de commentaires

Une bénédiction complète en Christ .clic ici

 

giphyq

PSAUME 134

1. Alléluia ! Louez le nom du Seigneur, louez-le, serviteurs du Seigneur

2. qui veillez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.

3. Louez la bonté du Seigneur, célébrez la douceur de son nom.

4. C’est Jacob que le Seigneur a choisi, Israël dont il a fait son bien.

5. Je le sais, le Seigneur est grand : notre Maître est plus grand que tous les dieux.

6. Tout ce que veut le Seigneur, il le fait au ciel et sur la terre, dans les mers et jusqu’au fond des abîmes.

7. De l’horizon, il fait monter les nuages ; il lance des éclairs, et la pluie ruisselle ; il libère le vent qu’il tenait en réserve.

8. Il a frappé les aînés de l’Égypte, les premiers-nés de l’homme et du bétail.

9. Il envoya des signes et des prodiges, chez toi, terre d’Égypte, sur Pharaon et tous ses serviteurs.

10. Il a frappé des nations en grand nombre et fait périr des rois valeureux :

11. (Séhon, le roi des Amorites, Og, le roi de Basan, et tous les royaumes de Canaan ; )

12. il a donné leur pays en héritage, en héritage à Israël, son peuple

Par editecyloniah le 27 novembre, 2010 dans Psaumes
Pas encore de commentaires

Ouvrez votre Coeur.

Des images saisantes de beauté,des pépites de lumière au coeur de l’Univers.

 Laissez-vous porter dans l’immensité de Sa Lumière et rayonnez dans toute Sa Puissance Icommensurable.

Bon Week-End à tous dans la Lumières d’Amour.

Image de prévisualisation YouTube

Par editecyloniah le 27 novembre, 2010 dans Partage de coeur musical., Partages divers.
Pas encore de commentaires

26 novembre, 2010

l’Histoire du Centième Singe.

 

Image de prévisualisation YouTube

Par editecyloniah le 26 novembre, 2010 dans Partages divers.
Pas encore de commentaires

La Terre Creuse.

 La Terre Creuse. dans Les Grandes Mystéres de l'Humanité. 6-2253a52

De nombreux documents photos ramenés par les astronautes américains des missions Apollo successives, sont aujourd’hui classifiés Top Secret. Or, ces documents ne concernent pas uniquement la Lune. Certains concernent les pôles de la Terre. Voici par exemple une photo prise par l’équipage d’Apollo XI en juillet 1969, et qui est miraculeusement passée au travers des mailles des filets de la censure de l’administration américaine.

Le trou du pôle nord photographié par Apollo XI ( juillet 1969 )
Cette photo en apparence « anodine », révèle cependant la présence d’un trou noir à proximité du pôle nord. Ce trou noir semble absorber les nuages vers l’intérieur de la Terre.Les calculs effectués à partir de l’échelle de la photo aboutissent grosso modo à un diamètre du trou d’environ 900 à 950 Km, soit une circonférence de 2900 à 3000 mètres. Si ce trou correspondait à une ouverture dans la calotte polaire, elle serait située à environ 86° de latitude Nord. Or on sait que des rapports d’explorateurs, dont les conclusions sont restées secrètes (celles de l’Amiral Byrd notamment) mentionnaient un trou de 716 Km, pour une circonférence de 2250 Km, et une ouverture dans la calotte polaire à partir de 86,8° de latitude Nord. Cette photo semble donc confirmer à peu de chose près les conclusions du livre de R. Bernard,  » the hollow Earth  » paru bien avant la première mission Apollo.

Par ailleurs, en regardant ce trou de plus près, on constate une dénivellation dans la hauteur des nuages visibles sur son pourtour. Le dénivelé correspond environ à la moitié du diamètre du trou, soit une épaisseur d’environ 400 km. Or on sait que les plus hautes couches de nuages de l’atmosphère dépassent rarement une altitude de 50 000 pieds {soit 15 km}. Cela signifie que les nuages photographiés à l’intérieur du pourtour du trou sont à environ 385 km en dessous du niveau du sol !!!

Voilà pourquoi cette photo aurait dû faire partie de l’ensemble des documents de la NASA classifiés Top-Secret, car en démontrant l’existence d’un trou béant à l’extrême nord de notre planète, elle contredit toutes les données scientifiques habituellement acceptées par la science officielle. Il s’agit d’un trou tellement immense que l’on arrive même pas à en voir le fond !

Cette photo a été prise au mois de juillet, époque de l’année où il fait jour au Pôle Nord 24 heures sur 24 ; c’est pourquoi le trou dans les nuages est si clair et si visible. Or le fond de ce trou n’est pas blanc, comme devrait le refléter la couche de glace et de neige qui est supposée y rester 365 jours par an. Pourquoi ? simplement parce qu’il n’y en a pas. Et pourquoi n’y en a-t-il pas ? parce que ce trou communique avec le centre de la Terre qui est une région au climat tempéré et agréable en toutes saisons !

Signaux radio du centre de la Terre reçus par la NASA :

Le très sérieux journal canadien  »Weekly World News » a publié le 14 février 1995 un article qui prouve à nouveau la théorie de la Terre creuse. Voici le titre de cet article : « Cap Canaveral, Floride – La NASA reçoit des signaux radio qui viennent de l’intérieur de la Terre. Des experts pensent que ces signaux sont émis par une forme de vie intelligente et très développée ! »

Un haut responsable de la NASA qui ne veut pas dire son nom affirme dans l’article qu’il existe sous terre des êtres qui cherchent à entrer en communication avec nous. « Quels qu’ils soient, – dit-il – ils disposent d’une technologie qui est capable d’envoyer des signaux à travers l’écorce terrestre, des centaines de kilomètres de terre et de roche ».

Des scientifiques auraient perçu les premiers signaux le 30 octobre 1994, grâce à des satellites très sensibles. Depuis ce jour, les émissions se sont renouvelées à intervalles réguliers, déclare le responsable de la NASA. « Les signaux radio seraient composés d’un code mathématique très complexe, qui nous a convaincus que nous étions en contact avec une colonie d’êtres vivants dont l’intelligence est sans doute supérieure à la nôtre ». Il précise que les scientifiques n’ont pas eu trop de mal à déchiffrer les messages, mais il a refusé plusieurs fois de révéler ce qu’ils contenaient.

« Je ne dirais pas que les messages sont de nature hostile, mais leur contenu pourrait provoquer des controverses et des inquiétudes », ajoute-t-il. « Comme beaucoup d’éléments dépendent de l’interprétation, je suis d’avis d’attendre avant de déclarer quoi que ce soit qui pourrait mettre l’opinion publique dans un état d’excitation et d’anxiété ».

L’informateur continue en expliquant que les scientifiques de la NASA sont frustrés par le fait qu’ils n’ont pas réussi à localiser cette « civilisation souterraine », et qu’ils ne sont pas en mesure, avec la technologie dont ils disposent, de répondre aux messages. « Ils en savent plus sur nous, que nous sur eux. Ils ont ainsi trouvé un moyen de communiquer avec nous, de façon régulière; nous, par contre, ne savons mêmes pas comment les joindre. Leurs messages montrent qu’ils ont des connaissances étendues sur la vie à la surface de la Terre, alors que nous n’avons pas d’explications sur la possibilité du développement et de la survie d’une vie intelligente dépourvue d’oxygène et de soleil » (Note d’O.D.R. : à moins que la Terre ne soit creuse, qu’il n’y ait à l’intérieur une source d’énergie et de lumière, et de l’oxygène en abondance, comme cela a été confirmé par Omraam Mikhaël Aïvanhov et de nombreux clairvoyants).

Le responsable de la NASA ajoute que les scientifiques estiment que cela pourrait être la découverte la plus importante et la plus retentissante depuis des siècles. Et l’article finit par cette phrase : « Nous avons longtemps espéré devenir les maîtres de l’univers ; maintenant nous reconnaissons qu’il existe des territoires inexplorés à l’intérieur même de notre planète, ce qui pourrait être de première importance pour notre avenir ».

Que contiennent réellement ces messages ? Pourquoi la NASA se sent-elle mal à l’aise de révéler à l’opinion publique qu’elle est en communication avec l’intérieur de la Terre ? Quelles sont les exigences contenues dans ces messages qui poussent la NASA à refuser d’en parler ? Comme les messages ne semblent pas hostiles, ils ne peuvent donc pas mettre sérieusement les populations en danger. Ce sont donc une fois de plus les forces politiques et économiques qui se sentent menacées et qui imposent leur veto à la diffusion de l’information. C’est certainement la raison pour laquelle les scientifiques ont soi disant « besoin de temps pour interpréter correctement » les messages souterrains, avant qu’ils ne soient rendus publics.

Tout cela rappelle étrangement les aventures de l’amiral Byrd, au cours de son vol du 19 février 1947 dans la région polaire, et ce qu’il lui est ensuite advenu, quand il a voulu publier les messages des habitants du Centre de la Terre.

Mais, contrairement à ce qui s’était passé à cette époque, où l’on l’avait réduit au silence en ridiculisant la théorie très ancienne de la Terre creuse, les scientifiques semblent aujourd’hui vouloir préparer l’humanité pas à pas è la réalité d’une Terre Creuse. C’est aussi un acte d’humilité qui leur est demandé, car indirectement, cela les amènera à admettre que la théorie du noyau terrestre ferrugineux en fusion qu’ils ont soutenue depuis des décennies ne tient pas.

Mais pour le moment, chacun continue à mentir, y compris le responsable de la NASA cité dans l’article, puisqu’il affirme que « nous n’avons aucun moyen de communiquer avec cette civilisation. » D’autres sources affirment pourtant que ces êtres essaient au contraire depuis longtemps de faire comprendre à nos dirigeants que le surarmement et l’énergie nucléaire peuvent signifier notre perte, ce qui implique que des échanges ont bien eu lieu et que s’ils en avaient la possibilité, les êtres de la Terre Creuse ne se contenteraient pas d’une communication à sens unique. En réalité, ce mensonge de la part de la NASA la dégage de la responsabilité de publier toute information à ce sujet.

Apparemment, la civilisation souterraine n’est pas seulement plus développée que la nôtre, elle connaît également les conditions qui règnent dans notre monde, et elle est capable non seulement d’envoyer des messages codés que la NASA n’a aucun mal à déchiffrer, mais également de recevoir la totalité des informations émises depuis l’ensemble la surface de notre planète.
8f793e0a dans Les Grandes Mystéres de l'Humanité.

 

 LA TERRE CREUSE…Canalisation de Monique Mathieu

Il existe des humanités à l’intérieur de votre planète Terre, à l’intérieur de votre mère la Terre, des humanités ayant plusieurs niveaux de conscience. A part les gnomes, les elfes qui sont un petit peu différents, les autres, les humanoïdes dirions-nous sont beaucoup plus élevés spirituellement que vous ne pouvez l’être. Nous aimerions dire qu’ils sont dans la quatrième dimension avec une densité toutefois un peu plus importante que la vraie quatrième dimension.

Il existe aussi des êtres pratiquement éthérés … »Ils me conduisent dans une sorte d’immense couloir aux murs très clairs. Ce n’est pas blanc mais c’est très clair et le sol est de la même couleur. Je vois dans ce couloir différents êtres, il y en a de très grands qui mesurent à peu près deux mètres et j’aimerais dire qu’ils sont parfaits dans leur forme. Ils sont rayonnants, une immense paix se lit sur leur visage.. Je les vois marcher mais j’ai l’impression qu’ils ne posent pas leurs pieds au sol, ils sont  tellement légers ! Il y en a un qui me fait signe, il me dit de le suivre. Il est habillé de blanc, d’une robe qui ne va pas jusqu’aux pieds, elle cache simplement ses genoux.Je le suis. Je vois maintenant devant moi comme une grande porte arrondie. La porte s’ouvre et je vois une immense salle, comme une salle de conférences.

Dans cette salle il y a plusieurs êtres, il y en a de plus petits, ils sont tous très beaux, très légers, et je vois aussi des êtres beaucoup plus fluidiques, je ne saurais les décrire, ils n’ont pas la consistance des premiers, ils sourient comme si mon étonnement les amusait. Ils me disent :« Au centre de votre mère la Terre, de notre mère la Terre, nous sommes un grand peuple qui a accueilli certains êtres de la surface, des êtres qui étaient suffisamment évolués spirituellement et qui avaient fait le choix de rester parmi nous.

 Notre monde est un monde de paix, un monde de non-dualité. Nous sommes cependant influencés par ce monde de troisième dimension, par vos présences au-dessus de nous, et nous devons faire en permanence un grand travail de réajustement.Dans cette immense salle se trouvent beaucoup d’êtres de plusieurs dimensions, de plusieurs grandeurs, et également  de plusieurs densités vibratoires. Nous allons vous dire que l’âge nous touche beaucoup moins que vous, nous pouvons vivre des centaines d’années, nous savons nous régénérer car nous avons acquis certaines connaissances, notamment au niveau de la force de la pensée.

 Donc à part les accidents qui peuvent malgré tout arriver, nous pouvons prolonger notre vie très longtemps, mais nous sommes obligés, comme nous vous l’avons dit, de nous réaligner de temps en temps par rapport aux effets négatifs de votre monde, sinon nous serions aussi déstabilisés car les énergies, les vibrations passent au travers de la matière Nous aidons l’humanité du dessus à évoluer, tout du moins à ne pas se détruire ou à ne pas détruire  son monde, son monde ambiant.

 Pour cela nous avons énormément de travail et nous ne savons pas si nous pourrons en arriver à bout.Nous allons donc vous montrer comment se fait ce travail de réajustement.Nous nous réunissons une fois par mois. Notre mois n’a pas le même rapport de temps que le vôtre, mais pour la compréhension de ce nous allons dire, admettons qu’il corresponde à un de vos mois.Lorsque nous nous réunissons comme nous le faisons, sont aussi présents des êtres venant d’autres dimensions, d’autres sphères. Nous avons des sas intersidéraux qui nous permettent de partir sur d’autres mondes avec une grande aisance.

Pour nous, le voyage intersidéral ou galactique est d’une grande facilité et nous le pratiquons beaucoup, mais comme nous sommes aussi les gardiens de la Terre, nous devons y rester. Nous aimons la Terre car non seulement nous la comprenons mais nous la sentons vivre.A part celui qui est auprès de moi, je vois maintenant les êtres qui ont l’air de s’asseoir. Je ne sais pas s’ils s’assoient parce qu’ils sont si légers que je ne sais pas s’ils touchent vraiment leur siège. Il y a comme un son qui monte, d’abord très grave et qui va à l’aigu, mais un aigu agréable. Cela  fait comme des vagues, et maintenant je ne sais plus si c’est le grave ou l’aigu, c’est un son qui transporte, qui allège. Ce son est accompagné d’une grande luminescence bleue et les êtres continuent ce son encore et encore.

 Je suis heureuse d’entendre ce son, c’est comme s’il faisait du bien à mon âme.Mon accompagnateur me dit :« Maintenant il est temps d’aller ailleurs. »Il m’amène au fond d’un couloir qui débouche comme sur une immense ville très lumineuse qui est tout à fait différente de ce que je connais à la surface. Il me dit ceci :« Pour vous, hommes de la surface, notre comportement vis-à-vis de vous pourrait vous surprendre.

 Il est vrai que, comme certaines lectures ont pu vous l’apprendre, il y a le roi du monde, mais nous n’aimons pas ce terme de roi, nous aimerions mieux dire il y a un sage qui gère, qui dirige le monde d’en bas et aussi le monde d’en haut.Pour faire avancer et évoluer la vie, il est parfois nécessaire de la détruire, de détruire ce qui n’est pas sain pour faire comprendre les erreurs.

Télépathiquement ou même d’une autre façon, nous donnons certaines impulsions à votre société. Nous n’allons pas trop nous étendre sur ce sujet, car cela vous surprendrait et vous pourriez faire un rejet, avoir une incapacité pour accepter ou pour comprendre. Sachez que tout ce que nous faisons est en accord avec le Plan Divin. Tout ce que nous faisons, c’est pour mieux vous apprendre, mais nous devons aussi nous sauvegarder de ce que vous êtes tant que vous ne comprenez pas ce que vous êtes vraiment.

http://ciel-a-la-terre.pagesperso-orange.fr/FR/TerreCreuse.htm

8f793e0a

Adama 

Qui est Adama?

Adama est le grand prêtre, le chef spirituel de la ville de lumière sacrée de Telos sous le mont Shasta, CA. Il est aussi le dirigeant en tête du Haut Conseil Lémurien de Telos. Adama est aussi un ambassadeur et un diplomate pour les contacts Galactiques avec nos Frères et Soeurs des Etoiles, de la part de l’humanité vivant à l’intérieur et celle de la surface du globe.

Adama, avec l’assistance de son équipe Lémurienne et galactique, est le directeur responsable de la création et du maintien d’une grille cristalline très importante autour de notre planète. Il travaille aussi de très près sur ce projet avec un nombre varié d’êtres galactiques et interplanétaires.

Adama est un maître ascensionné du rayon bleu de niveau universel, un maître d’Amour et de Compassion, œuvrant incessamment à assister l’humanité et notre planète dans le projet d’ascension. Telos est maintenant devenu le quartier général principal d’ascension pour la planète, et Adama est un des principaux dirigeants avec le Christ planétaire, le Seigneur Maitreya, le Seigneur Sananda, le Seigneur Buddha, Sanat Kumara, et plusieurs autres des dirigeants de notre planète.

Adama est parmi ceux qui incarnent « Le Coeur de la Lémurie » qui représentent le coeur de l’amour et de la compassion, le coeur de la Mère Divine, le retour de la conscience christique sur notre planète avec toute sa gloire et magnificence.

Le temps pour Adama pour être reconnu et entendu de nouveau sur la surface de la planète est maintenant venu. Sa présence spirituelle parmi nous et la présence spirituelle de notre ancienne famille Lémurienne est vraiment une grande bénédiction pour nous tous et pour la surface de notre planète. Ouvrons grand nos coeurs à Adama et les membres de notre famille Lémurienne intraterreste qui, avec grand amour et patience, nous assistent dans notre cheminement de vie, dans l’attente de reconnecter avec nous d’une façon plus physique et tangible dans les années à venir.

Bienvenue d’Adama

Adama par Aurelia Louise Jones

Salutations, mes chers frères et soeurs,

C’est en réalité une grande joie et émotion dans nos coeurs que nous de Telos reconnectons de coeur à coeur avec tous ceux d’entre vous qui ressentez l’appel du coeur des « Révélations de la Nouvelle Lémurie ».

De la part du Haut Conseil Lémurien des Douze de Telos, de la part du roi et de la reine de Telos, « Ra et Rana Mu » et de tous vos frères et soeurs de la civilisation Lémurienne du présent, nous vous souhaitons tous la bienvenue au Coeur de la Lémurie, le Coeur de la Compassion.

Nous sommes, en effet, les survivants de la Lémurie, et à la grande surprise de plusieurs d’entre vous de la surface, nous vous révélons à ce point si important d’évolution de l’humanité, que nous sommes certainement « réels », et que nous nous portons merveilleusement biens et sommes très vivants sous le mont Shasta, Californie, après douze mille ans d’isolation de notre famille de la surface.

Le temps est maintenant venu, mes bien-aimés, pour nos deux civilisations d’êtres réunies de nouveau en une grande civilisation unifiée et spirituellement réalisée. Le but principal de nos enseignements est d’assister l’établissement de la fondation nécessaire en préparation de notre émergence éventuelle parmi vous.

Dans le couloir du temps, la longue noirceur qui nous a séparés pendant si longtemps tire maintenant à sa fin. Quand vous serez prêts à nous recevoir et à accueillir nos énergies et enseignements, nous viendrons physiquement vivre parmi vous. Dans un futur qui n’est maintenant plus si lointain et qui s’approche de plus en plus, nous nous réunirons dans l’amour, dans la sagesse et dans une grande compréhension avec tous ceux d’entre vous qui auront préparé vos coeurs pour cette grande réunion.

Vous êtes notre famille et amis de l’ancienne Lémurie, et nous vous avons jamais oubliés. C’est le grand désir de nos coeurs de pouvoir vous enseigner tout ce que nous avons appris dans le passage du temps de notre longue séparation, et de vous assister à créer pour vous-mêmes sur la surface le genre de paradis que nous avons créé à Telos.

Nous vous avons ouvert et préparé le chemin, et parce que nous avons atteint un niveau de sagesse et compréhension spirituelle si élevé, il sera beaucoup plus facile pour vous de suivre nos traces quand nous marcherons de nouveau, côte à côte parmi vous.

8f793e0a

Quelques liens intéressantes a visiter:

http://amourtriniteverite.your-board.com/t3030-la-terre-creuse-video-reel-du-pole-nord#5659

http://koloborder.blog4ever.com/blog/articles-cat-18187-59105-departement_gardner___centre_de_la_terre___gardner.html

http://www.secret-realite.net/index.php?mod=articles&ac=commentaires&id=828

8f793e0a

Vidéos

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Par editecyloniah le 26 novembre, 2010 dans Les Grandes Mystéres de l'Humanité.
Pas encore de commentaires

Conflit Cosmique…l’origine du mal.

Conflit Cosmique...l'origine du mal. dans Les Grandes Mystéres de l'Humanité. 4458_107050134026_107046544026_2777665_4396905_n

Depuis la nuit des temps, une bataille fait rage dans l’humanité, mais aussi dans le coeur de chaque homme :

 La guerre entre le BIEN et le MAL, entre la LUMIERE et les TENEBRES …

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

http://www.dailymotion.com/video/xbttds

http://www.dailymotion.com/video/xbttsl

Par editecyloniah le 26 novembre, 2010 dans Les Grandes Mystéres de l'Humanité.
Pas encore de commentaires

25 novembre, 2010

Le Projet Webbot .

http://www.dailymotion.com/video/xc6gz8

Autres liens intéressantes sur le-webbot,a la radio française:

http://www.dailymotion.com/video/xc6wk7_le-webbot-a-la-radio-francaise-part_tech

http://www.dailymotion.com/video/xc72e7_le-webbot-a-la-radio-francaise-part_tech

http://www.dailymotion.com/video/xc8uwc_le-webbot-a-la-radio-francaise-part_news

http://www.dailymotion.com/video/xcaev0_le-webbot-a-la-radio-francaise-part_news

http://www.dailymotion.com/video/xcay1t_le-webbot-a-la-radio-francaise-part_news

http://www.dailymotion.com/video/xe590c_emission-radio-webbot-et-2012-parti_news

Par editecyloniah le 25 novembre, 2010 dans Partages divers.
Pas encore de commentaires

Ascension Spirituelle

 transiternge

J’ai rencontré Fabrice Palmer à deux occasions.

 Il se présente comme un être cosmique illuminé depuis sa naissance.

Il propose des soins énergétiques en collaboration avec les guides de la fraternité blanche

 Sa principale tâche est d’aider les êtres qui désirent ascensionner dans cette vie.

Fabrice Palmer est né le 4 février 1967 à Paris, très jeune, il se plaisait dans les lieux sanctifiés, mais vides.

 À 2 ans, il a reproduit un rite de communion Essenienne.

 Il parlait constamment à sa mère de son origine cosmique et il ne s’intéressait qu’aux livres traitant de

 civilisations anciennes ou d’ésotérisme.

 Il faisait des décorporations qui se sont arrêtées à 5 ans.

Puis, Il a entamé une longue recherche de lui-même, guidé et aiguillé par moments par de très grands médiums.

Enfant né conscient, il a assemblé les pièces du puzzle pour enfin réveiller ses facultés à l’âge de 33 ans,

 guidé télépathiquement par le Maître Morya et son Père.

Il a alors découvert sa véritable identité et a fusionné avec son Moi supérieur en atteignant l’Eveil.

Chaque Être sur le sentier de l’illumination et à travers l’incarnation doit expérimenter et maîtriser la

 personnalité humaine, première étape de la maîtrise.

 Comment être centré ? Comment éviter le piège de l’Ego ?

Quelles sont les clefs de la libération ?

Je vous laisse faire connaissance avec Francis Palmer à travers ses vidéos .

http://www.dailymotion.com/video/x9xb06

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Par editecyloniah le 25 novembre, 2010 dans Partages divers.
Pas encore de commentaires

24 novembre, 2010

La Boule d’Amour.

La Boule d’Amour. dans Méditations 8738

http://www.plumebleue.ch/extrait/BouleDAmour_1.mp3

Méditation

****************** 

Voici  une vision des paroles 

Installe -toi confortablement assis ou couché comme cela te

 convient.

Pour écouter cliquer sur l’mageou le lien;

Bonne méditation à toi qui a pris le temps d’écouter la voix de ton

 coeur ..

Amour de Lumière ..!!

Prends conscience de la pièce qui t’accueille, du lieu dans lequel tu es, ici et maintenant.

 Prends le temps de te sentir en sécurité, au calme. Et quand tu te sentiras prêt, tu pourras

 fermer les yeux.

Tu peux appeler ta Divine Présence, les maîtres et les guides de ton choix.

Prends quelques profondes respirations…

Inspire… Expire…

Accueilles la présence de ton corps, ressens tes vêtements, les surfaces d’appui de ton corps avec le sol, avec le matelas. Sens tout le poids de ton corps qui est là, posé.

La tête, les épaules, le dos, les muscles fessiers, les cuisses, les mollets, les talons, prends conscience de la forme de ton corps qui se détend.

Imagine, de la plante de tes pieds un rayon lumineux de couleur argentée. Un rayon qui descend depuis la plante de tes pieds qui descend dans le sol, de plus en plus profondément. Comme des racines qui viennent rejoindre le centre de la terre.

Inspire la lumière.

Expire ce qui t’encombre, et laisse plonger profondément ces racines qui te relient à la terre. Sens l’énergie de la terre qui remonte le long de ces racines, cette énergie arrive dans tes pieds remonte le long de tes jambes jusqu’à ton bassin, remonte le long de ta colonne vertébrale, jusqu’aux épaules, à la nuque, jusqu’au sommet de ta tête.

Du sommet de ta tête part un cordon d’argent qui s’élève vers le ciel. Un cordon de lumière argentée qui va rejoindre le soleil.

Tu es connecté à l’énergie du soleil. Laisse redescendre cette énergie dorée le  long de ton cordon d’argent.

L’énergie du soleil descend le long de ce cordon, arrive au sommet de ta tête et vient te remplir dans tout ton être. Elle vient se mélanger à l’énergie d’argent de la terre déjà en toi.

 Laisse ces deux énergies dorée et argentée s’amplifier et grandir en toi. Tu es bien connecté au ciel, au soleil. Tu es bien connecté à la terre. Et ces deux énergies se déversent en toi, elles gonflent à l’intérieur de toi. Tu rayonnes de ces deux énergies mêlées.

 Laisse s’amplifier leurs vibrations à l’intérieur de toi. L’énergie du soleil qui coule dans le cordon depuis le sommet de ta tête. Toute cette énergie dorée se déverse en toi et vient inonder chacune de tes cellules.

 Dans un même temps, sens l’énergie de la terre qui remonte le long de tes racines d’argent et qui vient baigner tes cellules. L’énergie d’argent qui se mélange à l’énergie d’or. Ressens les mouvements, les tourbillons qui peuvent se mettre en place à l’intérieur de toi.

Portes ton attention sur ton chakra de base, celui qui est situé au niveau du
périnée. Là se situé un centre énergétique important, le centre des énergies vitales et voit les mélange qui s’opère au niveau de ce centre d’énergie. Mélange entre énergie dorée et énergie d’argent.

 Cette énergie est une énergie d’Amour, d’Amour universel inconditionnel, l’énergie du soleil, l’énergie de la terre vient te combler. Et une roue d’énergie se forme au niveau de ta base, elle tournoie, elle s’amplifie…

Cette boule de lumière devient plus grosse plus grande, elle remonte tout doucement le long de ta colonne et vient des placer dans ton ventre sous l’ombilic, au niveau de ton second chakra, le chakra du plaisir.

  

Et visualise à nouveau l’énergie dorée qui arrive par le sommet de ta tête et énergie d’argent qui remonte le long de tes jambes, voit ces deux énergies se mêler l’une à l’autre au niveau de ton ventre.

 Cette spirale qui se forme, cet amour qui te comble, qui s’amplifie, qui te baigne totalement. Qui rayonne au-delà des limites de ton corps.

Vois cette boule d’énergie qui remonte encore le long de ta colonne vertébrale  et vient maintenant se placer au niveau de ton plexus solaire…A nouveau connecte toi aux énergies solaires, aux énergies de la terre…

 vois-les se mêler l’une à l’autre au niveau de ton plexus, tournoyer. Sens comme elles purifient toutes tes cellules, comme elles te libèrent.  Rien ne s’accroche, toutes tes cellules baignent dans cette belle lumière d’or et d’argent

Cette boule d’Amour est puissante, elle t’envahit et tu rayonnes.

Tu peux maintenant laisser monter encore cette boule d’énergie, la laisser monter jusqu’à ton coeur. L’énergie du soleil descend jusqu’à ton coeur, énergie de la terre remonte jusqu’à ton coeur, les deux énergies qui se mêlent l’une à l’autre, qui tournoient pour ne former plus qu’un.

 Et tu te charges de l’Amour le plus immense, de l’Amour infini de l’Univers.

 Cet Amour te comble, t’envahit, et regagne tout ton espace intérieur. Il n’y a plus de vide en toi, tout est rempli de cet amour universel, il pénètre en toi, il te fait grandir, et tu rayonnes maintenant…

Cette boule d’énergie est tellement immense qu’elle dépasse de loin les limites de ton corps elle se projette depuis l’intérieur de ton corps jusqu’à tout l’espace qui t’environne, sur tous les êtres, sur toute la terre.

 Vois la planète baigner dans cette belle énergie argent et or qui l’entoure. Reprends conscience de ton coeur, de cette boule d’Amour infini qui est toujours présente à l’intérieur de toi, cet Amour inconditionnel que tu pourras garder en toi.

Laisses encore monter cette boule d’Amour le long de ta colonne vertébrale, pour arriver jusqu’à ta gorge, à ton cou. Laisses tournoyer les énergie solaires, les énergie de la terre jusqu’au niveau de ta gorge, et  purifier de tt ce qui doit l’être, te libérer de tous les blocages qui pourraient persister.

 Laisses grandir cette boule d’énergie. Et tu peux encore la laisser monter, elle arrive désormais au centre de ta tête. Appelles tjrs l’énergie solaire qui descend le long du cordon jusqu’au somment de ta tête et vient remplir intérieur de  ton crâne. Laisse monter énergie de la terre qui remonte le long des racines d’argent jusqu’à l’intérieur de ta tête …

 Laisse tournoyer cette boule d’amour, cette énergie purifiante.

 Sens cet Amour qui t’envahit. Tu es connecté à l’Univers. Laisse remonter encore cette boule d’énergie jusqu’au somment de ta tête et ressens cette ouverture qui se met en place, et tu peux accueillir encore plus l’énergie qui arrive du soleil, tu es baignée de cette énergie d’amour, laisses cette boule d’amour s’amplifier encore quelques cm au dessus de ta tête puis encore un peu plus haut.

 Elle s’élève encore et va rejoindre l’univers, se charger de l’énergie du grand tout, de l’univers ; toute la force de l’énergie créatrice vient se concentrer dans cette boule de lumière et vois là maintenant redescendre le long de ton cordon, quelques cm au dessus de ta tête, au sommet de ta  tête.

 Elle pénètre en toi, chargée de tout le positif, de tout l’Amour présent dans l’univers. Et toutes les cellules de ton corps s’harmonisent avec cette énergie d’amour, toutes les cellules de ta tête, de ton cou, de ton coeur, de ton plexus, de ton ventre, de ton bassin, de tes jambes, de tes pieds.

Laisses maintenant s’échapper le trop-plein d’énergie par la plante de tes pieds. Rends à la terre l’énergie du ciel. Ton corps est harmonisé et l’excédent énergie peut s’écouler et venir nourrir la terre.

Reprends conscience de la forme de tes pieds, le contact de tes mollet, le contact de tes cuisses de muscles fessiers, contact de ton dos, omoplates, épaules tes bras, ton cou, ta tête, prends à nouveau conscience te de ta respiration, inspire profondément, tu peux reprendre conscience du moment présent, de ton corps, commencer à bouger tes pieds, tes mains, passer ta langue sur tes lèvres, prendre le temps de retrouver tous les contours de ton corps, te replacer dans le moment présent, ressentir l’harmonie présente à l’intérieur de toi, ressentir ce sourire intérieur qui est là en toi, et dès que tu te sentiras prêt, tu pourras ouvrir les yeux, et regarder le monde comme si c’était la première fois…

http://www.plumebleue.ch/pages/discs_pages/BouleDAmour.htm

http://www.plumebleue.ch/pages/HomePage.htm

**********************************************************************************

renewal.jpg 

Les base de la méditation

*************************************** 

Cet article de Magus Liber a pour but d’expliquer, d’explorer et de distinctement détailler les bases de la méditation, comme le titre l’indique. Je vais essayer de résumer au mieux…

L’IMMOBILITÉ

 

La première étape de la méditation est de ne pas bouger. Arrangez vous de sorte que vous soyez confortablement installé, que votre position soit assise ou allongée. Conservez la position aussi longtemps que possible. Ne faites pas attention aux mouvements ou reflexes involontaires tels que la déglutition, les spasmes musculaires, ou le fait de cligner des yeux. Il ne doivent, en aucune façon, gêner l’exercice de méditation. Quand vous arrivez à rester immobile pendant au moins un quart d’heure, passez à l’exercice suivant.

LE CONTRÔLE LA RESPIRATION

 

La seconde étape dans le processus de méditation est de contrôler votre respiration. Cette étape s’associe à la première.

La respiration rythmée est l’un des aspects les plus importants et fondamental de la méditation, qui d’ailleurs est le moins expliqué (la plupart des livres sur le sujet considèrent que vous savez comment bien respirer, ce qui n’est pas toujours le cas).

Premièrement, vous ne devez pas forcer pour respirer, surtout pas contracter vos amygdales. Il ne doit y avoir aucun effort. L’air devrait premièrement être aspiré par la partie supérieure de vos poumons, simplement en poussant l’abdomen vers l’extérieur. Faites que l’air soit naturellement aspiré dans les poumons jusqu’à ce que leurs zones supérieures soient remplies. Soyez conscient de l’air qui entre et qui sort vers le haut de votre gorge plutôt que par les narines.

L’air devra être retenu en maintenant le diaphragme vers le bas et la poitrine vers l’extérieur. Si la poitrine est brusquement déplacée, cela devrait faire sortir une partie de l’air, à condition qu’il n’y ait pas d’obstacle dans la gorge ou la bouche. Pour expirer, rentrez l’abdomen pour que l’air soit naturellement dissipé et qu’on le ressente sortir du haut des poumons jusqu’à la fin. Gardez votre respiration bloquée en utilisant votre diaphragme et votre buste.

Certains utilisent des rythmes de respiration pour créer différentes réactions chimiques sur leur corps. Mais dans cet exercice, l’état recherché est la relaxation.

Tout en restant immobile, essayez de ralentir votre respiration le plus possible. Une inspiration longue comme quatre battements de coeur, suivie d’une pause de deux, avec une expiration de quatre et une pause finale de deux. C’est un rythme approprié, je pense. En plus de vous relaxer, cet exercice vous donne la chance de développer vos poumons et favoriser la circulation !

Quand vous êtes capable de faire cet exercice combiné au premier pendant au moins trente minutes, passez au suivant.

VIDE MENTAL

 

C’est l’état du calme mental. Mais pas un calme mental total, car vous devez rester éveillé. Il faut juste un certain contrôle sur les pensées parasites et aléatoires qui viennent s’interférer et qui distrayent la relaxation. La relaxation ne peut se faire sans calme mental. C’est un fait.

Essayez de vider votre esprit. Essayez de ne pas penser à quelque chose en particulier, de vous débarrasser de toutes les petites pensées qui essayent constamment d’interpréter tout ce qui vous arrive. C’est déjà un succès que de ne pas penser pendant quelques secondes, et à partir de là vous pouvez essayer d’aller plus loin.

Si vous arrivez à le faire pendant plus de cinq secondes, vous êtes sur la bonne voie. Un truc que je fais quand il m’est difficile de ne penser à rien est de laisser venir tous les messages que mon corps m’envoie, mais ne pas continuer à y penser, de focaliser son esprit uniquement sur la sensation et non sur ses effets mentaux.

Pratiquez cet exercice conjointement aux deux exercices précédents jusqu’à ce que vous soyez capable de maintenir un esprit clair et focalisé pendant au moins dix secondes. Une fois que vous y parvenez, vous pouvez passer à l’exercice suivant.

CONCENTRATION SUR UN OBJET

Cet exercice doit être combiné au premier et deuxième. Mais ce n’est pas obligatoire.

Concentrez toute votre attention sur un objet. Vous pouvez choisir un point sur le mur, sur le centre de la flamme d’une bougie (mais c’est apparemment mauvais pour les yeux), ou sur n’importe quel petit objet de votre choix. Concentrez-vous sur cet objet en ne pensant à rien d’autre. Essayez de cligner des yeux le moins possible, mais ne faites pas trop attention si vous n’y arrivez pas. Ce n’est pas l’aspect principal de cet exercice.

Quand vous êtes capable de vous concentrer sur un objet pendant au moins trente minutes, passez à l’exercice suivant.

CONCENTRATION SUR UN SON

 

Cet exercice, comme le précépdent, devra être associé au premier et deuxième exercice. Mais ce n’est pas obligatoire.

Choisissez un mantra tel qu’« OM » et répétez-le sans arrêter. Faites vibrer chaque mot du mantra et respirez avec votre estomac. Le mantra deviendra très rapidement automatique, jusqu’à que vous n’ayez même plus besoin d’y penser. Vous pouvez aussi répéter un mot ou une phrase.

Quand vous y arrivez pendant au moins trente minutes. Passez à l’exercice suivant

.

CONCENTRATION SUR UNE IMAGE

 

Comme les deux autres précédents exercices de concentration, il devra être associé au premier et deuxième exercice mais ce n’est pas une absolue nécessité.

La visualisation peut se faire les yeux ouverts ou fermés, sur un mur blanc ou une surface vide. Pour terminer, vous devrez être capable de visualiser quasiment n’importe quoi, n’importe où. Je trouve plus simple de commencer les yeux fermés. Prenez une forme simple telle qu’un carré, un cercle ou une étoile et essayez de la visualiser avec les yeux fermés. Elle devrait rester régulière et ne pas changer de place ou de taille. Encore un autre exercice à perfectionner. Et il possède de nombreux atouts magiques.

Si vous trouvez qu’une simple forme est difficile à maintenir, certains trouvent plus facile de visualiser un concept, un paysage ou une autre forme plus complexe.

Il sera ensuite possible de se réorienter vers une visualisation d’une forme simple. Les grandes étendues naturelles sont également efficaces pour les travaux sur la projection astrale.

Après un peu de pratique, vous devriez pouvoir faire cet exercice pendant au moins trente minutes. À présent, vous êtes sensé avoir exploré toutes les bases de la méditation.

mediter3hq dans Méditations

Par editecyloniah le 24 novembre, 2010 dans Méditations
Pas encore de commentaires

12345

Recherchez aussi :

Articles récents

Pages

Auteur

editecyloniah

  • Album : 3
    <b>transfixed.jpg</b> <br />

Liens

Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Catégories

Méta

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

omsanslanguedebois |
WALKING WITH GOD'S MUSICIAN... |
handitswengo2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MOUSTARCHIDINE
| ESPRIT DE VIE
| mystiknews